PRENEZ RDV
Simple, Rapide, Éfficace !!!
ENVOYEZ UN MAIL
contact@consultantsmo.fr

Quels jeux pour #Paris2024 ?

Consultant SMO | May 18, 2021

La perspective de Jeux Olympiques à huis clos cet été doit nous inciter à redonner un sens à cette manifestation dont les valeurs sont sources d’inspiration pour des milliards d’individus. Pour la première fois, il a été décidé de faire des Jeux un exemple en matière d’événement international durable, inclusif et solidaire. Au centre du projet Paris 2024, la notion d’héritage: un héritage matériel, avec des infrastructures conçues pour être réutilisées ou recyclées, et un héritage humain, avec la volonté de faire de ces Jeux un vecteur d’intégration sociale et économique.
Pour réussir cette mission, l’un des objectifs du Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) est d’organiser les premiers jeux à empreinte carbone neutre. Un défi ambitieux, mais qui paraît irréalisable pour certains détracteurs. Cet événement peut-il alors être vraiment neutre en carbone ? Éléments de réponse.

« C’est impossible de faire des Jeux olympiques sans aucune émission de carbone. » Georgina Grenon, Directrice de l’Excellence Environnementale à Paris 2024 admet qu’un événement de l’envergure des Jeux olympiques ne peut pas se faire avec aucune émission carbone. Le défi que s’est lancé le comité d’organisation est bien plus complexe que cela d’après elle : « le but ce n’est pas d’empêcher les émissions carbones, sinon nous allons travailler dans le vide. Il est impossible d’avoir aucune émission carbone. Il faut donc les réduire le plus possible afin de pouvoir les compenser dans un second temps. »

Pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, Paris 2024 a cependant un atout de taille : celui d’utiliser 95 % d’infrastructures existantes et temporaires pour organiser les épreuves et ainsi limiter le nombre de construction de nouvelles infrastructures. « Certaines éditions construisaient jusqu’à dix nouveaux équipements sportifs quand les Jeux de Paris 2024 en nécessiteront qu’un seul : le centre aquatique », rappelle-t-on au Cojo. Ce seul point permettrait de réduire de 50 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux éditions précédentes.

Cet objectif de neutralité carbone nécessitera également de traquer, secteur par secteur, les émissions de gaz à effet de serre évitables. C’est l’objet des deux appels à projet présentés dans les bureaux du Ministère de la transition écologique et à destination des entreprises françaises.

La démarche du COJO relayée par de nouvelles initiatives

Afin d’insuffler une dynamique au sein du mouvement sportif français, l’Ademe soutient quelques dispositifs dont l’objectif est d’amener les clubs et les fédérations sportives à mettre en œuvre des actions responsables au sein des territoires.

L’une de ces initiatives est portée par le Paris Volley. Très engagé à travers des actes concrets (déplacement quotidien des joueurs en transports en commun et en train pour les déplacements, espaces de restauration fournis exclusivement en circuits courts, bannissement du plastique jetable et politique de réduction des déchets) le club francilien a même créé l’été dernier une association : Match for green. Devenue indépendante, elle propose des formations pour clubs professionnels et amateurs afin de les aider à mieux aborder les enjeux environnementaux.

Un second exemple est Fair Play For Planet : un marqueur d’engagement environnemental au sein des clubs

L’excellence sportive peut se conjuguer à l’excellence environnementale. C’est l’esprit de ce label, créé pour valoriser l’engagement des clubs et des grands évènements sportifs. Mais aussi et surtout, pour apporter un véritable soutien technique (à travers une procédure d’audit) à tous ceux qui souhaitent s’engager et aller plus loin.

De grands acteurs du sport ont d’ores et déjà dit oui à la démarche :

  • l’Olympique Lyonnais par exemple côté ballon rond, dont l’évaluation devrait bientôt se conclure ;
  • le CA Brive côté ovalie, dans le cadre d’un engagement visant à préserver l’environnement d’exception corrézien et à accentuer les actions déjà menées pour réduire son empreinte carbone.

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 cristallisent de nombreux enjeux de notre civilisation. En effet, en réunissant des milliards d’individus, ils offrent l’opportunité de transmettre des messages inspirants afin de tendre vers un monde meilleur. Pourtant, ce rassemblement est également une source extrême de pollution. La tâche est immense afin de concilier les deux. C’est dans cette perspective que toutes les énergies sont nécessaires pour permettre à cet événement planétaire de fournir un signal fort de modifier nos habitudes de consommation afin de réduire notre empreinte carbone.

 

 

Je suis toujours à la recherche de nouveaux talents !!!